Habilitation Ministère de l’Intérieur : n°212900

Agrément Trésor Public : n°52480

Une question ? 0 890 40 48 48

(0.80€ / min + prix appel, disponible du lundi au vendredi de 9h à 18h)

Habilitation carte grise par le Ministère de l'Intérieur

Achat auto sur Le Bon Coin : 5 conseils pour éviter les arnaques

Publié le 29 June 2021
Achat auto : comment éviter les arnaques sur Le Bon Coin ?

Avec près de 3 millions d'annonces auto continuellement en ligne, Le Bon Coin s'est imposé comme le premier site français pour la vente de véhicules d'occasion entre particuliers (1). Malheureusement, la plateforme est aussi réputée pour les nombreuses arnaques qui y sévissent en raison de vendeurs et d’acheteurs peu scrupuleux, voire tout simplement malhonnêtes. Heureusement, il existe quelques astuces pour déjouer les pièges de l’achat auto sur Le Bon Coin.

1. Savoir repérer les stratégies des escrocs

Que ce soit pour une voiture ou un autre bien, les vendeurs et acheteurs malhonnêtes ont pour habitude d'adopter des stratégies plus ou moins similaires. En tant que particulier, il est donc important de connaître les indices pouvant laisser à penser à une arnaque. En la matière, plusieurs éléments doivent vous alerter lors de vos échanges :

  • les messages du vendeur ou de l'acheteur comportent de nombreuses fautes d'orthographe et des tournures de phrase peu communes ;
  • votre interlocuteur refuse à tout prix d'échanger au téléphone, généralement car il est situé à l'étranger ;
  • le vendeur est prêt à vous accorder une importante ristourne ou l'acheteur accepte de payer davantage que le prix voulu ;
  • votre interlocuteur vous propose un moyen de paiement impossible à tracer, tel qu'un mandat ou une recharge de carte prépayée ;
  • l’acheteur ou le vendeur vous fait une demande inhabituelle (versement d'un acompte, demande de vos coordonnées bancaires, etc.).

2. Ne jamais payer d’avance sur Le Bon Coin

Sur Le Bon Coin comme ailleurs, la principale arnaque lors de l'achat d'un véhicule d'occasion se déroule au moment du paiement. Le plus souvent, le vendeur va en effet demander un acompte ou la totalité du montant de la transaction, avant même que la vente ne soit conclue. Une fois ce paiement obtenu, le vendeur peut tout simplement disparaître ou l'acheteur peut s'apercevoir que le véhicule pose problème (vice caché, voiture volée, etc.).

Raison pour laquelle il est préférable de toujours privilégier un paiement en main propre avec une solution sécurisée (chèque de banque ou application intermédiaire dédiée), que le vendeur soit un particulier ou un professionnel. Évitez donc les virements bancaires, les mandats cash, les espèces, les chèques, voire même la fonction paiement de Le Bon Coin. En tant que vendeur, les arnaques peuvent aussi être monnaies courantes, d'où l'importance de savoir vérifier un chèque de banque et de privilégier ce mode de paiement.

3. Se méfier des contacts frauduleux

Que vous soyez acheteur ou vendeur d'une voiture sur Le Bon Coin, il n'est pas rare que les escrocs tentent de vous soutirer de l'argent ou des informations personnelles via un email frauduleux. Imitant un site de confiance (Paypal, Le Bon Coin, etc.), celui-ci vous invite à communiquer vos coordonnées bancaires ou d'autres renseignements (pièce d'identité, copie de carte grise, etc.), notamment dans l'optique d'usurper votre identité.

Mais ce type de contacts ne s'opère pas uniquement par email. En effet, il est également possible que l'escroc vous redirige vers un faux site Internet, une fois encore dans l'optique de voler vos informations personnelles. Enfin, l'acheteur ou le vendeur malintentionné peut aussi vous communiquer un numéro de téléphone surtaxé afin de vous soutirer quelques dizaines d’euros sans même que vous ne vous en rendiez compte. Face à toutes ces menaces, un seul réflexe : vérifier que le mail, le site ou le numéro de téléphone est fiable, notamment en étant vigilant sur les éventuelles fautes d’orthographe et en faisant une recherche sur Google.

4. Vérifier scrupuleusement le véhicule

Vous avez fini par trouver un acheteur ou un vendeur auto a priori sérieux sur Le Bon Coin ? Le jour de la transaction, vous devez redoubler de vigilance. En tant qu'acquéreur, il est tout d'abord essentiel d'inspecter l'extérieur et l'intérieur du véhicule (pneumatiques, carrosserie, vitrages, sellerie, climatisation, autoradio, etc.). Prenez aussi le temps de vérifier le compteur, en le comparant avec le carnet d'entretien du véhicule par exemple, afin de vous assurer qu'il n'a pas été trafiqué.

Ne sous-estimez pas non plus l'essai du véhicule, celui-ci étant déterminant pour détecter certaines anomalies. Dans l'idéal, il vous faudra tester la voiture sur tout type de routes (ville, nationale et autoroute) et à différentes vitesses, notamment pour avoir des indications quant à son comportement en matière d'accélération, de freinage ou encore de tenue de route. Et si vous êtes le vendeur, gardez à l’esprit qu’il ne faut jamais confier les clés à l’acheteur potentiel tant que vous n’êtes pas vous-même à l’intérieur du véhicule. Les délits de fuite, suite à des ventes sur Le Bon Coin ou ailleurs, sont en effet plus courants qu’on ne le pense.

5. Exiger tous les documents d’achat ou de vente

Avant de conclure la transaction, rappelez-vous que le vendeur d'une voiture d'occasion doit obligatoirement vous fournir plusieurs documents. Vérifiez donc bien qu’il dispose de tous les justificatifs suivants et qu’ils sont conformes :

  • le certificat d'immatriculation original, que le vendeur devra ensuite barrer, signer et dater ;
  • le certificat de cession complété par l'acheteur et le vendeur ;
  • un procès-verbal de contrôle technique de moins de 6 mois (si le véhicule a plus de 4 ans) ;
  • le certificat de non gage, aussi appelé certificat de situation administrative.

Bien qu’ils ne soient pas obligatoires, vous pouvez également demander le carnet d’entretien et le rapport Histovec du véhicule. Le premier document vous permet de vérifier que le véhicule est à jour et bien entretenu, tandis que le second vous donne accès à tout l'historique du véhicule (date de mise en circulation, identité des propriétaires successifs, sinistres, etc.). En plus d’être indispensables pour immatriculer le véhicule à votre nom, ces éléments vous aideront à détecter une éventuelle fraude (compteur trafiqué, voiture volée, véhicule gagé, etc.).

(1) Source : Avec L'argus, Leboncoin frappe fort dans les petites annonces automobiles - Les Echos – 2019

Dossier constitué en 5 minutes, traitement en 24h.
Nouvelle carte grise dans votre boîte aux lettres dans les 2 jours suivants.

J’enregistre ma formalité en ligne