Service agréé et habilité par le Trésor Public et le Ministère de l'Intérieur indépendant de l'Administration. Possibilité d'effectuer vos démarches sur service-public.fr.

Habilitation Ministère de l’Intérieur : n°212900

Agrément Trésor Public : n°52480

Une question ? 0 890 40 48 48

(0.80€ / min + prix appel, disponible du lundi au vendredi de 9h à 18h)

Habilitation carte grise par le Ministère de l'Intérieur

Le panorama du parc automobile en circulation en France


Image de l'article : France : à quoi ressemble le parc de voitures en circulation ?

Le Ministère de la Transition Écologique vient de publier pour la première fois un état précis et officiel du parc de voitures en circulation en France au 1er janvier 2020. Basée auparavant sur des estimations, cette enquête nous révèle toutes les caractéristiques du marché automobile : le nombre de voitures roulantes, leur ancienneté, leur motorisation ou encore leur niveau d’émissions polluantes. Des résultats riches en enseignements sur la mutation du parc automobile tricolore.


Des résultats (enfin) au plus proche de la réalité


Pour la première fois, le SDES (Service de la donnée et des études statistiques) du Ministère de la Transition Écologique a dévoilé les chiffres officiels sur le parc automobile français en circulation. Autrefois basés sur des estimations, les résultats dévoilés le 21 septembre dernier s'appuient à présent sur :
-> les données provenant du nouveau SIV (Système d'immatriculation des véhicules) ;
-> et des données relatives aux contrôles techniques, récoltées par l'Utac auprès des centres de contrôle agréés.


L’avantage ? En se basant sur les deux éléments préalablement cités, les pouvoirs publics sont en mesure de fournir un panorama complet et précis du nombre de voitures actuellement en circulation et à jour de leur contrôle technique. Bien que le contrôle technique ait connu quelques déboires en raison du Covid-19 cette année, cela ne fausse pas les chiffres présentés ici, dans la mesure où ils sont valables au 1er janvier 2020, soit avant l’instauration de l’état d’urgence sanitaire.


Un parc automobile qui se réduit et se rajeunit


Premier enseignement : la France comptait 38,2 millions de voitures en circulation au 1er janvier 2020, contre 38,3 millions l'année passée. Depuis 2012, date du premier calcul du parc roulant, c'est la toute première fois que le nombre de véhicules en circulation diminue. Cette situation a une origine principale : le durcissement du contrôle technique en mai 2019 qui a occasionné le retrait du parc automobile de nombreuses voitures anciennes, ces dernières nécessitant de lourdes dépenses pour être aux normes et pouvoir circuler.


Conséquence ? L'âge moyen des voitures en France a lui aussi légèrement diminué, passant de 10,3 ans en 2019 à 10,2 ans au 1er janvier 2020. Une situation également inédite depuis 2012. Bien qu’ils soient encore minoritaires, les véhicules électriques et hydrogènes ont d’ailleurs tendance à faire baisser la moyenne, eux dont l’âge moyen est de seulement 2,4 ans (1).


Un parc encore largement dominé par les motorisations thermiques


Ce panorama du parc automobile en circulation nous apprend également que les motorisations thermiques sont toujours largement majoritaires : elles équipent 97 % des voitures en circulation. Les motorisations dites alternatives restent encore ainsi très minoritaires, et ce, bien que la part de voitures hybrides non rechargeables poursuive sa progression. La hausse des ventes de voitures électriques et hybrides rechargeables risque d'ailleurs de décélérer l'année prochaine, en raison de la diminution du bonus écologique au 1er janvier 2021. Pour ces motorisations propres, la route semble encore être très longue avant de se démocratiser, dans la mesure où elles ne représentent respectivement que 0,4 et 0,2 % du parc tricolore.


Malgré la fin annoncée du gazole, notamment en raison du durcissement de la réglementation, ce carburant semble encore avoir de beaux jours devant lui : le diesel représente encore en effet 59 % du parc automobile, malgré une diminution progressive ces dernières années (-5,1 % depuis 2015). Les motorisations essence sont d’ailleurs les premières à tirer profit du ralentissement du gazole, elles qui représentaient 39 % du parc au 1er janvier 2021 contre environ 37 % en 2012 (1).


Des véhicules polluants de moins en moins présents


Le SDES du Ministère de la Transition Écologique s’est également intéressé à la vignette Crit’Air, aussi appelée certificat qualité de l'air, dont le rôle est d’indiquer le niveau d'émissions de polluants des véhicules. Même si toutes les voitures n'en sont pas encore dotées, les informations présentes sur la carte grise permettent de savoir à quelle vignette les véhicules sont éligibles (en fonction du taux d'émissions de CO2 notamment).


Résultat ? Les véhicules les plus polluants ne cessent de diminuer au sein du parc automobile français : 25,8 % des voitures sont en Crit'Air 3 (- 1,9 point par rapport à 2019) et 16,8 % sont en Crit'Air 4, 5 ou ne sont pas classées (- 3,4 points). En toute logique, les véhicules plus respectueux de l'environnement progressent de manière soutenue : on compte 22,1 % de voitures en Crit'Air 1 (+ 3,7 points) et 34,9 % en Crit'Air 2 (+ 1,5 point). Enfin, la part de vignettes Crit’Air E, attribuées aux voitures électriques et hydrogène, est toujours anecdotique (0,37 % du parc) (1).


Un usage de la voiture loin d’être homogène


Le Ministère de la Transition Écologique nous a aussi dévoilé un panorama de la mobilité dans l’Hexagone. Alors que les Français passaient 1h02 à se déplacer chaque jour en 2019, ce temps de trajet a augmenté de 6 minutes par rapport à 2008. À ce petit jeu, la voiture reste le mode de transport privilégié avec 63 % des déplacements et un temps de trajet moyen de 19 minutes.


Le SDES nous apprend en revanche qu’il existe d’importantes disparités selon le lieu de résidence. Ainsi, près de 8 déplacements sur 10 se font en voiture dans les zones rurales, contre seulement 58,8 % dans les villes de plus de 100 000 habitants et même 33,5 % au sein de l'agglomération parisienne. Des différences d’usage de la voiture se font également ressentir selon l’âge des Français. Les personnes de 45 à 54 ans utilisent encore majoritairement leur véhicule pour leurs déplacements (74 %), tandis que celles de plus de 75 ans l'utilisent encore plus que par le passé (56 % des déplacements, soit 5 points de plus qu'en 2008). A contrario, les 25-34 ans utilisent de moins en moins leur voiture : ce mode de transport ne représente plus que 65 % de leurs déplacements, soit une baisse de 5 points sur la période (2).


Sources :
(1) 38,2 millions de voitures en circulation en France - Ministère de la Transition Écologique – 2020
(2) Comment les Français se déplacent-ils en 2019 ? Résultats de l'enquête mobilité des personnes - Ministère de la Transition Écologique – 2020


Traitement en 24h

Réception de la carte grise 48h après validation

Alertes temps réel par SMS

Service habilité par le Ministère de l'intérieur
Identité sécurisée et vérifiée par
FranceConnect
Une question ?
0 890 40 48 48
(0.80€ / min + prix appel, disponible du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h)
Cartes acceptées
Votre carte verte en 5 minutes !

Obtenez votre tarif, 70 assureurs comparés, avec le simulateur de notre partenaire !

Dossier constitué en 5 minutes, traitement en 24h.
Nouvelle carte grise dans votre boîte aux lettres dans les 2 jours suivants.

J’enregistre ma formalité en ligne